Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Simon Winchester, The Alice Behind Wonderland

Jean-Jacques Lecercle
p. 230-231
Référence(s) :

Simon Winchester, The Alice Behind Wonderland, Oxford, Oxford University Press, 2011, 110 p. ISBN 978-0-19-539619-5

Texte intégral

1J’ai toujours pensé que de la photographie d’Alice en mendiante, qui est le sujet de ce livre, émanait un érotisme intense, bien plus intense que des rares nus enfantins de Carroll que nous avons conservés, et qui sont d’un académisme qui frise le pompier, l’équivalent photographique des nus de Bouguereau. Il semble que Winchester, bien connu pour ses histoires populaires de l’O.E.D. (The Professor and the Madman) et de la géologie (The Map that Changed the World), partage cette opinion, et le cœur de son livre se situe à la page 9 lorsque, décrivant la célèbre photo, il écrit : « There is sufficient shoulder, ankle, and skin about Miss Liddell to excite and, these days, to infuriate ». On sent ici une hésitation, qui parcourt tout le texte. Car tout biographe de Carroll se trouve aujourd’hui devant une obligation : exonérer l’objet de son admiration et de ses recherches du soupçon de pédophilie, le pédophile étant le seul vrai diable que reconnaissent nos sociétés. On cherchera donc, inévitablement, à rendre Carroll plus respectable qu’il n’était en insistant sur son intérêt pour les femmes mûres (et pourquoi pas la mère d’Alice, ou la gouvernante, Mrs Prickett), ou tout au moins les jeunes personnes d’âge plus nubile (et pourquoi pas Lorina, la sœur aînée d’Alice) ; on rappellera que si Carroll ne s’est jamais marié, c’est peut-être parce que sa vie matérielle, dans le cocon qu’était le collège de Christ Church, dépendait de son célibat et non parce que cet état ne le concernait pas. Et l’on oubliera ce faisant que Carroll est d’abord l’auteur des deux Alice, et que ces textes sont des lettres d’amour sublimées adressées à la petite fille. Simon Winchester, qui perçoit bien que le regard du photographe est désirant et que la petite mendiante pourrait bien attendre autre chose qu’une aumône, est donc contraint de pratiquer le déni freudien (je sais bien... mais quand même), pour ne pas rendre furieuse Mrs Grundy : je sais bien que la photo inscrit du désir, mais j’évoque aussitôt la gouvernante. Et je cite comme autorité biographique dans le corps du texte Karoline Leach, qui s’est efforcée d’établir l’attirance de Carroll pour les femmes mûres, même si dans la bibliographie je rends un hommage appuyé à la grande et quasi définitive biographie de Morton Cohen. Mais l’intérêt du livre n’est pas dans cette hésitation, ni dans les quelques pages, assez banales, consacrées à la biographie de Carroll : il est dans la petite histoire de la photographie, en général et en Angleterre, que nous donne Winchester. C’est là que son talent se donne libre cours, et le lecteur ne doit plus bouder son plaisir : car Simon Winchester est capable de nous rendre des épisodes de l’histoire scientifique et technologique britannique aussi vivants que des romans et l’on se prend à regretter que le livre soit si bref. Comme on regrette, mais je soupçonne que Winchester n’y est pour rien, et les droits de reproduction pour tout, que ce livre consacré à l’œuvre de Carroll photographe ne comporte qu’une seule photographie, celle d’Alice en mendiante, sur la jaquette. Il est vrai qu’à elle seule elle vaut toute une histoire : celle que, précisément, Winchester nous conte.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Jacques Lecercle, « Simon Winchester, The Alice Behind Wonderland », Cahiers victoriens et édouardiens, 75 Printemps | 2012, 230-231.

Référence électronique

Jean-Jacques Lecercle, « Simon Winchester, The Alice Behind Wonderland », Cahiers victoriens et édouardiens [En ligne], 75 Printemps | 2012, mis en ligne le 03 février 2015, consulté le 19 novembre 2017. URL : http://cve.revues.org/1673

Haut de page

Auteur

Jean-Jacques Lecercle

Université Nanterre-Paris Ouest.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Cahiers victoriens et édouardiens est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de la Méditerranée
  • Logo ERIH +
  • Revues.org