Navigation – Plan du site

78 Automne | 2013
Emprunts et empreintes de la langue étrangère dans la littérature victorienne et édouardienne

Coordonné par Emily Eells
Foreign Words in Victorian and Edwardian Literature

Ce recueil d’articles se concentre sur l’emploi des mots ou des phrases en langue étrangère dans des œuvres victoriennes et édouardiennes. Le croisement des langues s’avère tout à fait pertinent dans l’écriture de cette période marquée d’une part par le développement du chemin de fer facilitant la liaison entre les îles britanniques et le continent et d’autre part par le colonialisme. L’intrusion d’une langue dans une autre met en jeu des tensions de familiarité et d’altérité, soulevant des questions identitaires qu’il s’agisse de genre, de nationalité, ou de culture socioreligieuse. Ces études ont pour ambition de montrer comment la friction entre l’anglais et d’autres langues traduit l’échange interculturel qui caractérise la littérature anglaise à l’époque victorienne et édouardienne.

  • Logo Presses universitaires de la Méditerranée
  • Revues.org