Navigation – Plan du site

Présentation

Fondée en 1974, Cahiers victoriens et édouardiens est une publication de l’université Paul-Valéry Montpellier dont le champ d’étude couvre l’histoire, la culture, la littérature et les arts britanniques sur la période 1837-1914.

C’est une revue biannuelle à comité de lecture international qui accepte les soumissions spontanées d’articles, en français ou en anglais, pour ses numéros à thème comme pour ses numéros hors thème, ainsi que des comptes rendus d’ouvrages scientifiques. 

Dernier numéro en ligne
84 Automne | 2016
Object Lessons: The Victorians and the Material Text

Sous la direction de Mary Elizabeth Leighton et Lisa Surridge

Ce volume offre une série de « leçons de choses » sur les publications victoriennes allant des imprimés placardés jusqu’aux Bibles miniatures, interrogeant ce que les formes matérielles de ces textes nous apprennent quant à leur importance dans la culture victorienne. Certains des auteurs portent leurs regards sur des formes matérielles négligées de la période victorienne – le journal, l’almanach, la ballade placardée à visée anti-alcoolique, la Bible miniature, l’édition spéciale de l’Illustrated London News imprimée lors de l’Exposition Universelle de 1851, ainsi que les magazines pour aveugles. D’autres étudient les formes matérielles originales sous-étudiées de textes aujourd’hui canoniques, comme la première édition en séries de Esquisses de Boz (1836), le premier « livre entier » écrit par Dickens lorsqu’il quittait sa carrière journalistique des débuts; la première édition d’Alice au pays des merveilles (1865), dont la mise en page encourage l’enfant lecteur à faire une lecture active; ainsi que l’édition sérielle négligée du Tour d’écrou de Henry James (1898), écrit en tant que produit commercialisable par un écrivain qui méprisait mais ne pouvait toutefois se passer du marché. Couvrant un éventail temporel des années 1820 à 1912, toutes les contributions se concentrent sur l’aspect physique de l’objet-livre tel que les lecteurs des dix-neuvième et vingtième siècles l’ont découvert, dans toute son inévitable matérialité. Nous adressons tous nos remerciements à Laurence Petit qui a effectué la traduction française des résumés et notes biographiques.

  • Logo Presses universitaires de la Méditerranée
  • Revues.org